De la Préhistoire à l’Antiquité

Poteaux d’habitations Néolithiques

Des poteaux d’habitations néolithiques ont été retrouvés à proximité de Rathsamhausen, lors d’une campagne de fouilles archéologique de Robert Forer entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle (dates à vérifier).

Tumuli et trésor monétaire

Aux abords de notre village, on retrouve des vestiges de tertres funéraires, des tumuli, ( -725 à -480). Une voie romaine (Heidenstraessel) passe à l’est de notre ban communal. En 1925, un habitant a découvert un vase contenant un trésor de monnaies romaines dans sa cave datées de 240 – 260 de notre ère.

Des châteaux et des seigneurs

Au Moyen-Âge, Muttersholtz était sous la domination des Seigneurs de Rathsamhausen-zu-Ehnweyer. Les textes mentionnent deux châteaux : une motte castrale (citée en 1338) à Rathsamhausen-le-Bas et le château d’Ehnwihr, détruit en 1632, au cours de la Guerre de Trente Ans. Les nombreux cours d’eaux d’Ehnwihr ont permis le développement de la pêche et de la batellerie.

Le tissage tisse sa toile

Au lendemain de la Guerre de Trente Ans, une nouvelle activité économique commence à se développer : le tissage. Dans un premier temps, des paysans vont installer des métiers à tisser dans leur stub, pour avoir une activité complémentaire en hiver. Puis, de petits ateliers ouvrent, de familiaux, ils vont devenir pour certains, de véritables entreprises. Une usine de tissage était en activité de 1910 à 1965.

Les églises

La plus ancienne église de Muttersholtz est l’actuelle église protestante. Avant la Réforme, elle était dédiée à Saint Urbain. Sous Louis XIV, l’église devient simultanée : les protestants utilisent la nef, tandis que les catholiques utilisent le chœur  jusqu’en 1891, date de construction de la nouvelle église Saint Urbain.

La synagogue

Les Seigneurs de Rathsamhausen ont autorisé l’installation de familles israélites. Une première synagogue avait été construite en 1784, elle est remplacée par une nouvelle synagogue construite en 1838, en fonction jusqu’en 1940. Elle a été désacralisée et vendu à la Société de gymnastique en 1950, avant de devenir la Salle des fêtes communale. Les Stolpersteine posées dans le village le 30 avril 2019 rappellent la mémoire des habitants du village victime de la Shoah.

Un train à toute vapeur

Le 27 octobre 1909 est inauguré le Riedbahnel, un train à vapeur effectuant des liaisons entre Sélestat et Sundhouse. Muttersholtz possédait une gare à proximité de l’actuelle ferme des Acacias. Elle a été détruite par un incendie en 1972. Le chemin de fer circulait sur une digue en zone inondable. Les voies et ponts ont été bombardés durant la seconde guerre mondiale. Néanmoins, il a été remis en service pour le transport de matériaux de construction pour les centrales hydro-électriques sur le Rhin entre 1959 et 1966.

Et la lumière électrique fut !

En 1897, Gustave Hartweg, propriétaire du moulin d’Ehnwihr, décide de transformer celui-ci en centrale hydro-électrique. Il propose un contrat à la Commune, afin de rendre l’éclairage public électrique. Ainsi, deux ans avant Colmar, Muttersholtz bénéficiait déjà d’un éclairage électrique ! Vous pouvez découvrir cette histoire en suivant les Chemins de la Transition.

 

Pour plus de renseignements :

  • consultez le livre Les Chroniques de Muttersholtz, en vente à la Mairie
  • sorties « Le Ried au pas des villageois » organisées en été par la Maison de la Nature et la Commune.

© Fonds photographique : Roland Scheibling

 

Dans cette section...

Stolpersteine
Plus d'infos sur...

Les Stolpersteine de Muttersholtz

Muttersholtz, village triconfessionel du Ried, a souhaité honoré la mémoire de ses concitoyens victimes de...