Penser et organiser l’avenir du village

Quatre années de travail, des dizaines de réunions pour les élus, pour établir un diagnostic urbanistique et environnemental, pour choisir les bonnes options de développement et finalement établir le  zonage avec son règlement. L’enjeu est le même que dans toutes les agglomérations, grandes ou petites : il s’agit d’anticiper et organiser les évolutions de nos équipements et nos constructions.

Simple à dire, nettement moins à faire. Car les contraintes sont fortes : protection des terres agricoles, préservation des espaces naturels, inondations, équipements publics et économiques, voiries, réseaux d’eau, d’assainissement, d’électricité et de communication. Le tout est bien entendu à penser dans un cadre plus large, celui de l’Alsace centrale.

Protéger les terres agricoles et naturelles

Dès le démarrage du travail, le Conseil municipal a fixé un objectif clair : maîtriser l’expansion démographique et spatiale. Malgré son attractivité résidentielle forte, Muttersholtz veut rester un village, c’est-à-dire une petite agglomération à taille humaine. Le corolaire de cette orientation forte est l’arrêt de l’étalement des constructions. Depuis 1950, la surface bâtie a triplé, c’est-à-dire qu’en deux générations, on a consommé deux fois plus d’espace que toutes les générations précédentes. Cette consommation de terrains est bien entendu la conséquence du mode d’urbanisme pavillonnaire de l’après-guerre. Nos villages voisins s’étalant de la même manière, nous pourrions former, à ce rythme-là, une grande conurbation du Ried en réduisant de manière drastique la place de l’agriculture et de la nature. Ce qui n’est évidemment pas possible.
Pour un développement plus durable, nous devons à partir de maintenant protéger les terres agricoles et les espaces naturels.
L’enjeu majeur est donc de continuer à accueillir des nouveaux habitants dans une enveloppe bâtie stable. Outre la remobilisation des logements vacants, la Commune a donc opté pour l’urbanisation de quelques dents creuses tout en préservant de nombreux ilots de verdure constituant, dans la capitale française de la biodiversité, une trame verte et bleue intramuros.

 

inondations muttersholtz

Protection contre les risques d’inondation

 

La géographie de la Commune, située dans la zone inondable de l’Ill, impose des enjeux environnementaux forts plus particulièrement ceux liés à l’inondation. Le  Plan de Protection contre les Risques d’Inondation (PPRI) de l’Ill contraint fortement les projets d’urbanisme même intra-muros. En effet, la nouvelle réglementation raisonne comme si la digue n’existait pas et conditionne les nouveaux projets au renforcement des digues actuelles. De ce fait, certaines ouvertures à l’urbanisme sont différées.

 

Le volet réglementaire du PLU

Il se compose :

  • du règlement graphique (plans à l’échelle 5000e et 2000e) qui découpe toute la commune en “zones” à l’intérieur desquelles les constructions sont soumises aux mêmes règles,
  • du règlement écrit, qui précise pour chaque zone quelles sont les constructions autorisées ou interdites, et définit leurs conditions d’implantation (hauteur, recul par rapport à la rue, etc.).

Le PLU comporte quatre types de zones :

  • les zones urbaines, dites “zones U” : ce sont les secteurs déjà urbanisés (également zones “U”au POS);
  • les zones à urbaniser, dites “zones AU” : ce sont des zones à caractère naturel de la Commune destinées à être ouvertes à l’urbanisation (anciennes zones “NA” au POS);
  • les zones agricoles, dites “zones A” : il s’agit des zones à protéger en raison du potentiel agronomique, biologique ou économique des terres agricoles (anciennes zones “NC” au POS);
  • les zones naturelles et forestières, dites “zones N” : ce sont les zones à protéger en raison de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages, etc. (anciennes zones “ND”au POS).

Les zones “U” rassemblent à la fois des territoires urbains constitués et des secteurs où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. Au delà de cette approche globale et théorique, le territoire urbanisé de la Commune se décline en quatre zones urbaines. Ces zones se différencient au regard de leurs fonctions et de leur évolution possible :

  • la zone UA correspond aux zones urbanisées “historiques” mixtes (habitat, activité, bureau, etc.) avec une dominante “habitat” ;
  • la zone UB est une zone aujourd’hui résidentielle de type pavillonnaire avec une très forte prédominance de l’habitat individuel ;
  • la zone UE est une zone urbaine spécialisée réservée au développement des équipements, des loisirs touristiques, sportifs, etc.
  • la zone UX regroupe les espaces à vocation économique.

Le PLU de la commune est consultable dans son intégralité (réglement, cartes…) sur une page dédiée.